Photographie et beaux-arts, même combat

2010/09/06

En apparence, la photographie et les beaux-arts se sont développés en s’ignorant l’un l’autre. Il existe pourtant des ponts remarquables entre les deux histoires.

L’art n’est pas désincarné et son évolution est étroitement liée aux mouvements sociaux. Par exemple, l’apparition de la société de consommation de l’après-guerre, l’émergence du pop art et la massification des médias sont comme les doigts de la main. On ne s’étonne donc pas de constater à quel point la photographie et les beaux-arts ont historiquement connu les mêmes préoccupations.

Dès le départ, la photographie, cette surdouée du réalisme, prend son envol vers 1840 en plein cœur du mouvement réaliste en peinture avec les Corot, Corbet et Millet. Puis, au moment où la peinture se tourne vers l’impressionnisme avec Monet, Renoir et Sisley, la photographie devient pictorialiste en multipliant les effets de flou. Le cubisme, qui s’installe avec Picasso et Braque en mettant l’accent sur la ligne et la forme, coïncide avec la photographie moderniste sur les pas de Stieglitz et de Weston. Dans les années 1950, au moment où règne l’expressionnisme abstrait en peinture, Frank produit son livre Les américains dont les photographies prises au petit format relèvent de gestes brouillons. À l’ère du pop art et de Warhol, la photographie du quotidien en couleur devient légitime avec Shore et Eggleston. Durant la période de l’art conceptuel, les tirages de Bern et Hilla Becher présentent des vues frontales et aseptisées de sites industriels.

Les années 1980 marquent un profond changement. Les beaux-arts disparaissent, remplacés par les arts visuels dont la photographie fait partie intégrale. Autant les photographies de Sherman que les œuvres de toutes disciplines abordent les thèmes postmodernes de la citation et du questionnement identitaire. Aujourd’hui, on ne parle plus de photographie, mais de photographique, d’après le terme de Rosalind Krauss. Avec le passage au numérique, la photographie est entrée dans l’ère postindicielle. L’authenticité et la vérisimiliture se situent au cœur des préoccupations actuelles.

Advertisements

Une Réponse to “Photographie et beaux-arts, même combat”

  1. LORRAINE CASAVANT Says:

    Article très intéressant à lire.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :