Multidisciplinaire et interdisciplinaire

2011/03/04

L’art actuel, à l’image de la société, est « multi » et « inter »; on en voit des signes partout. Quelle place y prend la photographie?

Un artiste multidisciplinaire est un artiste qui pratique plusieurs disciplines. Michel-Ange était peintre, sculpteur, architecte, dessinateur et même poète. Plusieurs grands artistes ont aussi eu une pratique multidisciplinaire. Peu y ont inclus la photographie. Pourquoi donc? Parce que jusqu’aux années 1980, la photographie et les beaux-arts se sont développés en parallèle. En fait, la photographie n’est devenue présentable qu’avec la disparition des beaux-arts. Un précurseur a été l’artiste russe Alexandre Rodtchenko. Diplômé des Beaux-Arts, il s’est consacré à la photographie à partir des années 1920 en parallèle avec la peinture et le design graphique. Plus près de nous, l’artiste québécois Charles Gagnon a brillamment pratiqué la peinture et la photographie tout au long de sa carrière amorcée dans les années 1950. Sa photographie abordait le paysage social. Il fallait une grande liberté d’esprit pour qu’un artiste intègre alors la photographie à sa pratique. Aujourd’hui, les créateurs considèrent l’ensemble des disciplines comme une boite à outils dans laquelle puiser selon leurs besoins.

Un artiste interdisciplinaire est un artiste dont la pratique porte sur la relation entre les disciplines. L’interdisciplinarité se situe sur un autre plan que la multidisciplinarité. Elle se questionne sur la nature même des disciplines artistiques. L’interdisciplinarité est une approche contemporaine et certains artistes y ont spontanément intégré la photographie. Deux exemples. L’artiste canadienne Sarah Nind pratique la photographie peinte. En considérant que le réalisme de la photographie doit être supplémenté pour atteindre à la transcendance, elle vient déstructurer la profondeur du support photographique. Jonction, donc, entre photographie et peinture. Les artistes québécois Roberto Pellegrinuzzi et Alain Paiement ont mis la photographie en espace. En créant des installations photographiques monumentales et même des rondes-bosses, ils ont bousculé la relation physique du spectateur à l’image photographique. Jonction, donc, entre photographie et sculpture.

On peut considérer l’interdisciplinarité comme la suite logique de la multidisciplinarité dans le contexte de l’éclatement postmoderne.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :