Dolce vita

Ce titre, Dolce vita, fait bien évidemment référence au film de Fellini. En mal d’identité, Marcello, le héros du film, aborde avec agitation les possibilités qui se présentent à lui. Cette indétermination se manifeste à travers une série de scènes en apparence banales, dont celle, fameuse, de la Fontaine de Trevi. Cette nuit ordinaire de Marcello n’est pas si douce au final. La fontaine devient une métaphore du bouillonnement qui nous agite derrière une surface en apparence lisse. Lieu d’envoutement ou de méditation, la fontaine devient frénétique vue de l’intérieur. L’action même de faire flotter une caméra à quelques millimètres de la surface suffit à casser ces apparences et à faire apparaitre tout ce débordement.


Centre d’artistes AxeNéo7, Nuit-Blanche Ottawa-Gatineau, 2015

2015
10 min
Fichier MP4

%d blogueurs aiment cette page :