Origines+

Voici le texte que j’ai affiché dans la Galerie Montcalm :

Quels étaient vos motifs derrière Origines ? L’idée était de créer une œuvre commune à trois. Nous savions que nous partagions déjà des intérêts thématiques et des choix esthétiques. Mais comment, à partir de cela, produire une œuvre collective qui se tienne ?

Quelle a été votre façon de travailler ? Nous avons choisi une thématique large qui permet un éventail d’interprétations. Nous avons effectué des recherches pour isoler des situations révélatrices. Nous avons créé nos triptyques par étape où chaque artiste était à la fois créateur et témoin.

Comment décrivez-vous votre résultat ? Nos réalisations sont avant tout symboliques. Elles représentent un ancrage du passé dans le territoire à partir d’un quotidien familier où se cachent néanmoins nos racines. Les juxtapositions en triptyque apportent une touche surréaliste qui implique une certaine perte de contrôle dans la création comme dans l’interprétation.

Quelles ont été vos influences ? La phénoménologie du quotidien du philosophe Bruce Bégout. Le concept de paysage sonore de Murray Schafer. Les techniques de création associatives du surréalisme. La forme poétique japonaise du haïku. La mise en espace de la photographie explorée entre autres par Roberto Pellegrinuzzi.



Galerie Montcalm, 2019

Origines+
Origines+
Origines+
Origines+
Origines+
Origines+
Origines+
Origines+
Origines+

Raymond Aubin, Richard Perron et Richard Robesco
61 x 188 cm / 76 x 235 cm / 91 x 282 cm / 122 x 376 cm
2017-2018
Jet d’encre sur vinyle autocollant

%d blogueurs aiment cette page :